Difficultés de blogueuse

Aujourd’hui, j’avais l’intention de vous présenter un article à propos de mes 5 séries préférées sur Netflix. J’ai hésité un moment avant de décider si j’allais le partager avec vous ou non. Avant, je l’aurais fait sans me poser de question. Si je «devais» publier un article cette journée là je le faisais. Que l’article soit excellent ou médiocre ça n’avait pas d’importance pour moi. Avec le temps et l’expérience j’ai appris que ce n’était peut-être pas la façon de fonctionner. Même si tous les articles que j’écris ne frôlent pas tous l’excellence, j’essaie qu’ils ne se frottent pas non plus à la médiocrité. Ce que j’ai écris à propos des séries sur Netflix s’en rapprochait drôlement. En le relisant, je m’emmerdais moi-même alors je n’ose même pas imaginer l’effet qu’il aurait eu sur vous. Si je trouve l’inspiration pour le retravailler et lui donner une tournure plus originale je le ferai. Sinon, c’est un article brouillon qui restera dans les brouillons.

Vision idéaliste et objectifs

Quand j’ai commencé ce blog, je voyais grand. Je m’imaginais assise à mon bureau dans une tenue impeccable, les cheveux bien coiffés, le maquillage parfait sur mon visage et une tasse de café (toujours chaud) posée à mes côtés. Dans ma vision idéaliste de la vie de blogueuse, je me voyais pondre des articles brillants sans la moindre difficulté. Parallèlement, je me voyais avec une grande communauté sur Instagram, Twitter et Facebook.

L’objectif que j’avais avec ce nouveau blog était de publier un minimum de deux articles par semaine. Je trouvais que ce n’était pas trop exigent mais que ça permettait de conserver l’intérêt des lecteur.

La réalité

Jusqu’à maintenant je n’ai absolument pas gardé le cap des deux articles par semaine. Il y a des semaines où je n’ai rien publié du tout. Ce que je croyais facile au départ ne l’est absolument pas en réalité. Je pense que j’ai eu une baisse de motivation liée à ma baisse d’énergie. Difficile d’écrire quand on passe presque autant de temps que son chat à dormir.

Le manque d’inspiration

Le grand responsable de ce laisser aller est le manque d’inspiration. Quand j’écrivais sur mon ancien blog, je n’avais aucun mal à rédiger mes articles. Ce n’est pas parce que je l’aimais plus que celui-ci ou qu’il m’inspirait d’avantage, sinon je l’aurais conservé. En fait, j’écrivais juste quand j’en avais envie, une fois par mois et peut-être même moins. Alors quand je m’installais devant mon ordinateur pour composer un article, les mots sortaient de ma tête pour se transférer sur mon écran sans même que j’aie à y penser. J’écrivais uniquement quand mon niveau d’inspiration était au maximum ce qui rendait la tâche beaucoup plus facile.

Le manque d’inspiration est une réalité à laquelle je n’avais jamais été confrontée auparavant. J’ai plein d’idée d’article à écrire. J’ai même une longue liste de sujets à aborder dans un cahier de note. Bien que ces sujets m’intéressent, j’ai l’impression qu’ils ne m’inspirent pas. Il arrive par moment que je ne sache pas trop comment aborder le sujet alors je laisse tomber. Sinon, je commence la rédaction et je suis bloquée après quelques lignes seulement. Je ne croyais pas que de s’imposer un certain rythme d’écriture était si difficile. Je ne souhaite pas que mes articles aient l’air forcés. J’ai toujours l’impression que le lecteur le sait à ce moment-là.

La comparaison

En tant qu’être humain, encore plus en tant que femme, il est normal de se comparer aux autres. Je ne dis pas que cette attitude est saine, bien au contraire, mais tout le monde le fait tout le temps sans même y penser. Quand on est blogueuse on n’échappe pas à ce phénomène.

Bien entendu, quand on se compare avec quelqu’un d’autre on choisi toujours celle qui est au sommet. Si on se trouve trop grosse et qu’on souhaite maigrir on va se comparer à Gisèle Bundchen, si on commence une carrière de chanteuse on va se comparer à Beyoncé et si on est blogueuse on va se comparer à Betty.

La comparaison avec les autres blogueuses me donne des complexes de blogueuse. Oui oui, ça existe! «Mon look ne sera jamais aussi étudié que le sien». «Je suis incapable de faire d’aussi jolies photos». «Mon appartement au décor éclectique ne correspond pas à l’image habituelle». «Je n’arrive pas à rendre mes articles aussi intéressants qu’elle le fait». «Mon mode de vie n’est pas assez intéressant pour en faire un blog».

Même si parfois le fait de se comparer peut être bénéfique en nous donnant de la motivation ou un objectif à atteindre, la plupart du temps je crois que c’est plutôt néfaste de le faire. La comparaison nous mine le moral et elle ne nous aide pas à avoir confiance en nous. Ce n’est pas en nous comparant sans cesse que nous pourrons nous épanouir et être la personne que nous sommes réellement.

Mes solutions

Si je souhaite régler mes difficultés de blogueuse je dois trouver des solutions. En ce qui concerne mon niveau d’énergie qui est responsable de mon niveau de motivation je ne peux pas y faire grand chose. Cette situation continuera à être problématique pour les prochains mois. Avec le retour du «beau temps» j’irai marcher d’avantage. L’air frais et l’exercice devraient m’aider à retrouver un peu d’énergie.

Pour mon problème d’inspiration, plusieurs solutions s’offrent à moi. Premièrement, écrire tous les jours. Peu importe le sujet peu importe où, que ce soit sur le blog, dans mon journal ou encore un simple cahier de note. Je crois fermement que plus on pratique un exercice meilleur on devient. Deuxièmement, lire tous les jours. Les romans, les livres de développement personnel, les livres sur l’éducations des enfants sont des endroits où l’on peut puiser non seulement des informations mais aussi de l’inspiration. Lire différent type de blog aussi peut aider en ce sens. Troisièmement, pratiquer une autre activité artistique que l’écriture. Je dois me remettre au scrapbooking ou au dessin/coloriage. Ce sont des activités qui me permettent de me libérer complètement l’esprit tout en créant quelque chose de mes mains. Toutes activités stimulant la créativité peuvent être bénéfiques pour stimuler l’inspiration. Quatrièmement, sortir plus souvent de chez moi et participer à plusieurs activités/événements. Même si ce genre de chose est difficile pour la casanière que je suis, les sorties et les activités sont de grandes sources d’inspiration.

Pour ce qui est de la comparaison de mon blog avec celui des autres, je dois tout simplement arrêter. Bon, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Chaque blogueuse a ses forces et ses faiblesses. Je dois apprendre à tirer profit de mes forces et aussi miser sur ma différence. Mon appartement est décoré de manière très éclectique avec beaucoup de vieux meubles que j’ai récupéré chez ma grand-mère. Même s’il est moins photogénique qu’un appartement style «Ikéa» plus blanc que blanc, je l’aime et il me correspond très bien. Mon absence de talent pour m’habiller ne devrait pas me causer de soucis puisque premièrement, je m’en fiche un peu et deuxièmement, je ne tiens pas un blog mode. Mes photos ne sont pas top? Avec la pratique j’arriverai sans doute à de meilleurs résultats.

Amies blogueuses, quelles sont les difficultés que vous rencontrez? Faites-le moi savoir dans les commentaires.

Publicités

Un blog de maman?

Ce matin je suis à 30 semaines de grossesse. C’est-à-dire que d’ici 10 semaines bébé Paul sera des nôtres. Le temps passe à une vitesse folle. J’ai l’impression que je ne serai pas prête à temps. Il me reste une tonne de choses à faire et à acheter pour être prête à accueillir bébé dans ma vie. Heureusement que pour certaines choses, comme la peinture de la chambre, j’aurai de l’aide. Par contre, il y a des choses que je dois faire seule comme apprendre l’auto hypnose en ligne ou encore prendre l’habitude de me répéter des affirmations positives en vue de l’accouchement.

Parmi toutes les choses que j’ai en tête, j’ai aussi réfléchi à mon blog. Même si j’y suis peu active ces temps-ci, par manque de temps et d’énergie, mon blog me tient énormément à cœur. En ce moment, j’ai du mal à penser à autre chose que ma grossesse et de mon accouchement qui approche à grands pas. Alors, je me doute bien que lorsque bébé Paul sera avec nous, j’aurai du mal à penser à autre chose qu’à lui.

Au départ, quand j’ai créé ce blog, je me suis jurée que je n’allais pas écrire sur ma grossesse, mon accouchement ou encore mon bébé. Je voulais vraiment le dédier au développement personnel et au mode de vie qui s’y rattache. Même si ce sujet me passionne toujours autant, je crois qu’il sera très difficile pour moi de m’y consacrer dans le nouveau rôle de maman qui m’attend.

On entend très souvent dire qu’une mère est avant toute chose une femme, qu’on ne doit pas s’oublier en tant que personne etc. En théorie, je suis entièrement d’accord avec ce genre d’affirmations. Par contre, j’ai un gros doute sur l’application desdites théories. Je crois sincèrement que le rôle de mère prend le dessus et que, même si on n’oublie pas celle que nous étions avant d’avoir un enfant, une partie d’elle a disparue.

Je crois que, dans un avenir rapproché, mon blog changera, évoluera mais il restera tout de même à mon image. Je n’ai pas l’intention de faire de mon blog un «blog de maman» à proprement parler. Par contre, il est certain que mes articles seront teintés de mon nouveau mode de vie de maman. Alors oui il se peut que j’écrive un article sur ma grossesse ou un article sur mon accouchement. Il se peut que je vous raconte les prouesses de mon bébé (qui seront certainement des gestes bien anodins mais que je vais trouver merveilleux). Si vous me suivez sur les réseaux sociaux (ce que je vous encourage fortement à faire), c’est possible que vous y trouviez des photos de ma bedaine mais surtout de mon bébé.

Je vous promet une chose, ce blog sera toujours moi mais il ne sera jamais «sans enfant».