Instagram – Mon top 15

J’ai longtemps eu une relation amour-haine avec Instagram. J’appréciais beaucoup le fait que ce réseau social soit construit sur des images mais je détestais le fait que tout, ou presque, y était faux. Je regardais les photos de brunchs du dimanche, les photos de voyage, les photos de filles au corps et/ou maquillage parfait et ça me déprimait. Avec le temps, j’ai appris à apprivoiser Instagram et j’aime beaucoup plus le parcourir maintenant.

Pour y parvenir, j’ai tout simplement fait le ménage dans les comptes que je suivais. Puisque je suis une maniaque de maquillage mais que mon budget ne me permet pas de dépenser de folles sommes sur ces produits, j’ai supprimé tous les comptes qui était reliés directement à ce sujet. Ainsi, je suis beaucoup moins bombardée d’image de la nouvelle-palette-trop-parfaite-que-je-dois-absolument-avoir et autres produits en édition limité. J’ai également supprimé plusieurs comptes de voyage. J’en ai gardé que quelques uns. Là encore, je vois beaucoup moins de photos de plages paradisiaques et de villes historiques magnifiques. J’ai aussi commencé à suivre des comptes qui ressemblaient plus à ma philosophie de vie, des comptes moins superficiels, des comptes avec moins de mises en scène. De plus, je regarde toutes les photos avec un oeil beaucoup plus critique à présent. Je suis moins jalouse de la fille qui a du manger son brunch du dimanche froid car elle a mis 20 minutes à faire des photos pour son compte Instagram.

Bref, tout ça pour vous dire que j’aime beaucoup Instagram à présent et que je vous présente aujourd’hui mes 15 comptes préférés.

Etsicetaitsimple

Cobythecat

Octoberjuneblog

Philipegosselin

Rachelaust

mdcjr123

tjp_wildlife_photography

Krista.evans.photography

Manucoveney

Uneparenthesemode

Allthebeautifulthingsblog 

Audrey_Borgia 

Lavendaire

Kalynnicholson13

Muchelleb

Quels sont vos comptes Instagram favoris? Vous pouvez répondre dans les commentaires et par la même occasion nous laisser un lien vers votre compte Instagram. Surtout, n’oubliez pas de me suivre sur Instagram Stephanie_Verret. Au plaisir de vous y retrouver.

Publicités

Dimanche sombre

Je ne sais pas comment débuter cet article. Les mots me manquent. Je suis incapable de décrire comment je me sens depuis dimanche soir…

J’habite à Québec depuis toujours. Depuis que je suis toute petite, je me suis toujours sentie en sécurité dans cette magnifique ville. Les gens sont sympathiques et les gestes violents y sont plutôt rares. Québec est une grande ville sans en être vraiment une. Québec est un gros village comme on dit.

Bien que le racisme existe à Québec, comme partout ailleurs malheureusement, je n’ai jamais sentie ou été témoin de tension raciale (à part sur Facebook). Mais c’est peut-être simplement parce que je suis blanche. Peut-être que la réalité est très différentes pour d’autres personnes. Je n’en sais rien, je ne peux pas me prononcer pour eux.

Dimanche, le 29 décembre 2017, l’impensable c’est produit. Un attentat a eu lieu dans mon gros village. Le crime a eu lieu à la mosquée de Sainte-Foy, une banlieue de Québec. C’est ma mère qui m’a appris la triste nouvelle via Facebook. J’ai arrêté ce que je faisais à ce moment là et je suis partie à la recherche d’informations sur Internet. Les informations étaient alors peu nombreuses. À ce moment là, la seule chose que nous savions c’est qu’il y avait 5 décès et que le tireur a crié allahu akbar avec un fort accent québécois. J’étais très inquiètes pour d’anciens collègues de travail qui étaient peut-être à la mosquée ce soir là. Il était impossible de savoir qui étaient les victimes à ce moment là.

Après un certain temps j’ai repris mes activités. Nous avons terminé d’écouter un épisode de Once Upon a Time, mais la concentration n’étais plus là. L’envie de me divertir s’était aussi évaporé. Peu de temps après, nous sommes allés nous coucher. Mais c’était plus fort que moi, je voulais avoir des informations sur ce qui c’était passé, alors j’ai encore surfer sur le Web. Toujours rien. J’ai discuté longuement avec mon Chéri. J’ai pensé à mes anciens collègues de travail. Je me suis endormie.

Hier matin, dès mon réveille, je me suis empressée d’aller lire les dernières informations sur la tragédie. Encore une fois, nous n’avions pas beaucoup de détails. Deux suspects ont été arrêtés dont un qui se trouvait sur le pont de l’Île d’Orléans avec son véhicule. Je suis allée sur Twitter (si vous me suivez sur Twitter vous avez sans doute constaté que j’y ai été très active hier) pour voir ce que les gens en disait, pour voir si je pouvais avoir d’autres informations.

J’ai constaté quelque chose hier, c’est fou la merde qu’on peut trouver sur Twitter. Non mais les gens propageaient tellement d’informations mensongères que j’en avais mal au cœur. Bien entendu, plusieurs personnes tenaient des musulmans comme responsables de l’acte terroriste. Plusieurs personnes disaient que les suspects étaient Syriens alors qu’il n’y avait rien de confirmé par les autorités policière à ce moment là. L’article que les gens partageaient (probablement sans l’avoir lu) n’avait aucun lien avec l’événement de dimanche et était daté du 8 décembre 2016. Vous voyez la pertinence?

Je ne vais pas vous raconter la suite des événements ou vous parlez du suspect. Internet regorge d’informations à ce sujet et je vous laisserai des liens vers quelques articles à la fin de ce billet.

Sur Facebook, j’ai vue qu’une vigile avait lieu près de la grande mosquée de Québec hier soir. J’avais très envie d’y aller mais en même temps j’étais légèrement inquiète. Un rassemblement de plusieurs milliers de personnes peut être une bonne cible pour n’importe quel taré. Mais j’y ai réfléchi et je me suis dit que ce n’était vraiment pas la bonne attitude à avoir. La peur, en pareil circonstance, ne peut pas apporter de résultat positif ni sur soi, ni sur la communauté. J’ai donc décidé de m’y rendre avec mon Chéri.

Après avoir cassé la croûte, nous nous sommes rendus le plus près possible du rassemblement en voiture. Nous avions quand même une dizaine de minutes de marche à faire avant d’atteindre la marrée de gens qui se trouvaient sur les lieux. La foule était dense et silencieuse. Nous nous sommes laissés emporter par le mouvement. Nous avons marché lentement, très lentement. Des gens avaient apportés des bougies, des fleurs, des prières. Des mots de sympathies s’échangeaient. Des sourires et des regards compatissants étaient distribués sans compter. Malgré le froid, une chaleur réconfortante se dégageait de tous ces gens rassemblés. Tout ce que je souhaite, c’est que ce grand rassemblement ait mis un baume sur le cœur des personnes qui ont été touchés de près ou de loin par cette tragédie.

Je n’ai pas pris de photo lors de la vigile hier. Je ne me sentais pas du tout à l’aise de le faire. Mais si vous voulez en voir, vous pouvez aller sur cette page Facebook.

Voici quelques liens vers des articles entourant cette tragédie :

Six musulmans tués dans un attentat terroriste à Québec

Un attentat terroriste dans une mosquée de Québec fait six morts

Alexandre Bissonnette accusé pour l’attentat de la mosquée de Québec

Attentat terroriste à Québec : 11 chefs d’accusation contre le suspect

Pourquoi écrire un journal intime?

Si je vous parle d’écrire un journal intime probablement que plusieurs d’entre vous penserez que c’est ringard ou encore que c’est un truc bon pour les adolescentes tourmentées. Pourtant, tenir un journal à l’âge adulte a beaucoup de bienfaits sur votre vie et même sur votre santé. Oubliez les idées préconçues que vous avez sur le sujet et découvrez comment écrire un journal intime peut améliorer votre vie.

Écrire un journal – Les bienfaits

  1. Clarifier vos pensées et vos émotions.
    Quand plusieurs choses se bousculent dans notre tête c’est parfois difficile d’y voir clair. En couchant vos pensées sur le papier vous arrivez à faire le point sur votre vie personnelle, vos relations et votre travail. En écrivant vos pensées, restez réceptives aux émotions qu’elles vous font vivre. Notez ces émotions sans censure. Personne ne lira les pages que vous écrivez n’ayez donc aucune crainte à être honnête.
  2. Réduire votre stress. 
    Écrire à propos des émotions négatives que vous ressentez telle la colère, la tristesse ou la jalousie, vous aide à diminuer l’intensité de cette émotion. En les notant vous pouvez donc réussir à vous calmer, les mettre en perspective et à rester dans le moment présent. Vous pouvez essayer de comprendre pourquoi vous vivez cette émotion. Comprendre d’où provient votre émotion négative vous permet de mieux l’accepter.
  3. Mieux vous connaître et mieux connaître votre entourage.
    En écrivant fréquemment, vous allez en apprendre d’avantages ce qui vous rends heureuse, confiante et épanouie. Vous pourrez donc pratiquer ses activités plus souvent. Vous allez aussi découvrir qui sont les gens toxiques pour vous dans votre entourage. Vous pourrez alors décider si vous souhaitez les garder près de vous malgré l’impact négatif qu’ils ont dans votre vie.
  4. Renforcer votre discipline personnelle.
    Prendre un moment pour soi, s’asseoir avec son journal et un crayon pour écrire à chaque jour, prends de la discipline. La discipline est comme un muscle, il faut la faire travailler pour qu’elle devienne plus forte. Généralement, une habitude acquise dans une sphère de votre vie aura tendance à s’étendre à d’autres sphères. C’est ainsi que la discipline que vous aurez développée pour écrire votre journal deviendra la discipline qui vous est nécessaire pour garder votre bureau rangé ou encore pour mieux manger.
  5. Facilite la croissance personnelle.
    Une des meilleures choses avec l’écriture d’un journal intime c’est que, peu importe le sujet sur lequel vous écrivez, il vous aidera à grandir. C’est impossible de lire une ancienne page sur laquelle vous décrivez une situation embarrassante et de vous dire «c’était juste stupide». Non, vous allez plutôt dire quelque chose comme «c’était incroyablement stupide et je ne prendrai plus jamais de telles décisions». Généralement, nous ne souhaitons pas répéter nos erreurs. Mais c’est en partie grâce à elles que nous pouvons cheminer et grandir.

Le matériel

Ce qui est bien avec l’écriture d’un journal c’est que le matériel nécessaire est assez simple. En fait, vous n’avez besoin que d’un crayon et d’un cahier. Ce n’est pas obligatoire d’avoir un cahier Moleskine à 30$ pour commencer. Vous pouvez utiliser n’importe quel cahier.

Par exemple, pour mon journal intime, j’ai acheté un journal qui était identifié comme tel. De mémoire je l’ai payé autour de 15$. Je voulais qu’il soit beau. Pour moi c’était important.

Pour mes morning pages, je me suis procurée un cahier de composition au Dollorama qui m’a coûté 1,50$. Je ne suis vraiment pas certaine de conserver ces cahiers où j’écris mes morning pages alors je ne voulais pas dépenser beaucoup d’argent pour les acheter. De plus, en écrivant trois pages par jour, j’arrive rapidement à la fin d’un cahier.

Pour mon journal de grossesse, j’ai acheté un très beau journal qui m’a coûté près de 30$. Je voulais que le papier soit de qualité puisque c’est un journal que j’ai l’intention de conserver toute ma vie. De plus, une fois complété, il sera très beau dans ma bibliothèque.

Selon votre goût et votre créativité, vous pouvez aussi décorer votre journal. Vous pouvez donc acheter différents collants, du washi-tape ou encore des tampons encreur et de l’encre. Si vous êtes encore plus créative, vous pouvez aussi vous lancer dans la création d’un journal artistique.

Quoi écrire?

Pour plusieurs personnes, commencer l’écriture d’un journal équivaut à se lancer dans le vide. Quand nous débutons, ce n’est pas toujours facile de savoir sur quoi écrire. Parfois, nous souffrons du syndrome de la page blanche, et ce, même quand nous sommes habitués à écrire notre journal. Alors, que vous soyez débutante ou que vous manquiez d’inspiration, je vous propose ici plusieurs sujets et questions sur lesquels vous pouvez écrire.

  1. Ma façon favorite de passer la journée est…
  2. Si je pouvais parler à l’adolescente que j’étais, qu’est-ce que je lui dirais?
  3. Faire une liste des trente choses qui vous font sourire.
  4. Je ne pourrais pas imaginer ma vie sans…
  5. Faire une liste des gens qui vous supportes vraiment dans la vie et en qui vous pouvez avoir entièrement confiance. (Peut-être que vous pourriez planifier une rencontre avec ces gens prochainement).
  6. Qu’est-ce que l’amour inconditionnel pour vous?
  7. J’aimerais vraiment que les gens sachent ça à propos de moi…
  8. Qu’est-ce que vous aimez de la vie?
  9. Qu’est-ce qui vous fait immanquablement pleurer?
  10. Quelles sont vos dix plus grandes qualités?
  11. Je me sens pleine d’énergie quand..
  12. Que pouvez-vous apprendre de votre plus grosse erreur?
  13. Je me sens bien dans ma peau quand…
  14. Faire une liste de toutes les choses à laquelle vous voudriez répondre non.
  15. Faire une liste de toutes les choses à laquelle vous voudriez répondre oui.
  16. À quel endroit vous sentez-vous le plus heureuse? Pourquoi? Décrivez cet endroit.
  17. De quoi avez-vous peur?
  18. Mon souvenir le plus triste est…
  19. Comment gérez-vous votre colère?
  20. Quelle est l’émotion dominante dans votre vie en ce moment?

J’espère que vous avez aimé cet article. Est-ce que vous écrivez un journal? Peut-être que vous faites partie des gens qui trouvent ça incroyablement nul? Faites le moi savoir dans les commentaires.

Qui est Stéphanie?

Cet article ne vous apprendra certainement rien de nouveau si vous êtes ma mère, une amie ou un membre de la famille. Probablement que si vous m’avez suivi sur mon blog précédent, vous n’allez pas apprendre grand chose de nouveau. Ceci étant dit, vous pouvez tout de même poursuivre votre lecture ne serais-ce que pour avoir l’immense plaisir de me lire (ouais la modestie est toujours là). Si vous ne savez pas qui est la Stéphanie qui se cache derrière stephanieverret.com et que vous êtes moindrement curieuse, je vous invite à continuer votre lecture.

50 nuances de Stéphanie

* Ouais je suis en retard avec ma référence à 50 nuances de Grey mais je trouvais ça plus cool que de dire «50 faits sur moi». Même si vous avez moins de 18 ans, vous pouvez poursuivre votre lecture sans crainte, il y a certaines choses que je ne partagerai jamais sur Internet.

  1. Je suis enfant unique. Vous pouvez avoir tous les préjugés du monde par rapport à ça je vous garanti que la plupart ne s’appliquent pas à moi.
  2. Je suis enceinte. Je suis présentement dans mon sixième mois de grossesse. J’attends un petit garçon pour le mois de mai. Il s’agit de mon premier enfant mais de ma deuxième grossesse.
  3. Parfois je rêve que je bois du vin (ou une bière). Probablement juste parce que, pour le moment, c’est interdit. L’interdit est toujours tentant. Mais mes rêves me satisfont amplement.
  4. J’ai un chat et un chat d’adoption (celui de mon chéri). Je suis une maniaque des chats. C’est mon animal préféré.praline
  5. J’ai trois tatouages. J’en ai un affreux dans le dos (heureusement il n’est pas trop gros et je ne le vois jamais), un sur le ventre (pour le moment, ma grossesse ne les déforment pas) et un au poignet gauche. Au grand désespoirs de ma mère je prévois en avoir d’autres.
  6. Il y a un an, j’ai fait une dépression. Un des moments les plus difficiles dans ma vie. Cette étape m’a permis de grandir et de prendre des décisions pour l’avenir.
  7. Je ne suis pas une maniaque de chocolat (et je ne comprends pas les gens qui le sont). Pour tout vous dire, j’ai donné mon reste de chocolat de Pâques à mon chéri cette semaine.
  8. J’habite la magnifique ville de Québec.
    rue-saint-jean
  9. Je suis bélier. Oui, je sais, c’est comme être enfant unique, ce n’est pas très populaire. Il y a une petite partie de moi qui croit à l’astrologie.
  10. Ma couleur préférée est le rose. Elle est suivi de très près par le turquoise et le vert menthe.
  11. J’aime beaucoup prendre des photos. Je n’ai pas de talent particulier là-dedans mais peut-être qu’il se développera avec la pratique.
  12. Mon groupe de musique préféré de tous les temps est The Beatles. 
  13. J’ai une formation en esthétique. 
  14. J’aimerais que mon blog devienne un jour très populaire. Ouais, je suis comme mon père et comme John Lennon… I’m a dreamer. (Si vous ne comprenez pas la référence à mon père c’est normal, si vous ne comprenez pas celle à John Lennon Google est votre ami).
  15. Je suis beaucoup plus complexée par les rides que j’ai sur le front que par mes grosses fesses. Ce n’est pas parce qu’on a 35 ans que nos complexes disparaissent… Ils sont beaucoup moins nombreux qu’avant heureusement.
  16. Ma destination voyage préférée est sans contredit Old Orchard Beach! Yeah! Probablement car c’est l’endroit où j’ai passé presque toutes mes vacances d’été quand j’étais plus jeune.img_9385
  17. J’ai réalisé mes deux plus grands rêves. J’ai vue Paul McCartney (c’est un membre des Beatles hein…) deux fois en spectacle et j’ai nagé avec les dauphins.
  18. Je passe beaucoup trop de temps sur Internet. La plupart du temps en plus je m’emmerde.
  19. J’ai peur des araignées. Je sais, je suis très originale.
  20. Je préfère le thé au café. Ouais, je sais que j’ai appelé cette catégorie «coffee talk» mais je trouvais que ça sonnait mieux que «l’heure du thé».
  21. J’aime beaucoup trop embarquer dans les manèges. On dirait que je n’ai pas décroché de l’adolescence. J’suis plutôt contente, j’avais peur de ne plus aimer ça en vieillissant.
  22. J’ai toujours chaud. C’est pourquoi j’aime habiter un endroit où il y a de la neige six mois par année… Bon ok, j’exagère un peu. Mais les hivers sont longs au Québec.
  23. Ma mère est mon amie. Ben oui et c’est comme ça depuis toujours. Allo maman! (Oui elle lit mon blog).
  24. J’ai célébrer mon 34e anniversaire à Walt Disney World et ça été une des plus belles journées de ma vie. Je suis complètement maniaque de Disney.mickey-et-minnie
  25. Si je n’avais aucun contrôle de moi-même je mangerais de la poutine et de la pizza à tous les jours. Si vous aviez besoin d’une raison pour venir au Québec c’est celle-là… la poutine!!!
  26. Je suis gênée de parler de mon blog aux gens que je connais. Mon chéri ne connait pas son existence pour le moment.
  27. J’aimerais ne pas me soucier de ce que pense les gens. J’essaie fort mais je n’y arrive pas tout le temps.
  28. Je suis une ramasseuse, comme ma grand-mère l’était. Je crois que c’est pour ça que j’ai autant de mal avec la méthode KonMari.
  29. J’aime expérimenter avec mes cheveux. J’ai eu les cheveux rasés, longs, noirs, roux, rouge, blonds.
  30. Je suis optimiste. Je vois la vie du bon côté et j’essaie de m’entourer de gens et de choses positives.
  31. J’aime lire mais je ne prends pas assez le temps de le faire. En fait, je lis beaucoup mais des articles sur Internet. Je voudrais m’établir une routine lecture, un moment réservé dans la semaine où je lirais un livre. Je vais réfléchir à ça…
  32. J’ai déjà été cruelle envers un animal… plus d’une fois. C’est vraiment une des choses dont je sois le moins fière dans ma vie. Quand j’avais quatre ans, j’avais un hamster que je forçais à passer dans des rouleaux de papier toilette vide ou je lui pesais sur le ventre pour qu’il fasse caca dans la toilette. C’est horrible. Je crois que si l’enfer existe, je vais y aller juste pour ça. J’ai déjà découpé un jelly-fish en morceaux aussi. Je vous rassure, je ne suis pas psychopathe pour autant.
  33. J’ai déjà fait pipi devant une foule. Un des moments les plus gênants de ma vie mais que je trouve à présent très drôle. J’avais 5 ans et je faisais un spectacle de ballet. J’avais très envie de pipi avant de monter sur scène mais j’étais trop timide pour demander où étaient les toilettes. Ce qui devait arriver arriva, j’ai vider ma vessie en pleine représentation.
  34. J’ai envie de commencer un chaîne YouTube mais je déteste être devant la caméra. 
  35. Mon conte préféré est Alice au pays des merveilles. 
  36. Je ne suis pas persévérante. J’ai tendance à me décourager à la moindre difficulté, à arrêter au moindre échec.
  37. J’ai rencontré mon chéri via un site de rencontre. Notre premier rendez-vous a eu lieu aux Chutes Montmorency.img_9493
  38. Je déteste la chicane et la confrontation.
  39. Je suis très protectrice envers les gens que j’aime. 
  40. Je suis impatiente. Je n’aime pas attendre après quelqu’un. Je n’aime pas attendre dans une file.
  41. J’ai horreur des gens qui tournent autour du pot. Dit ce que tu as à dire. Ça va peut-être être difficile, ça va peut-être faire mal mais crache le morceau!
  42. Je n’aime pas être une adulte. Mais je ne retournerais pas en arrière pour tout l’or du monde.
  43. J’aimerais faire le tour du monde. 
  44. Je suis intolérante envers les gens intolérants. Est-ce que ça veut dire que je suis intolérante envers moi-même?
  45. J’ai longtemps affirmé haut et fort que je ne voulais pas d’enfant. Apparemment, quand on rencontre la bonne personne ce genre de chose peut changer.
  46. Je ne comprends pas bien les modes. Pourquoi tout le monde boit du café chez Starbucks quand il coûte deux fois le prix et qu’il est deux fois moins bon?
  47. Je souhaite réellement qu’il y ait la paix dans le monde. Ça serait formidable de vivre sur une planète ou tout le monde serait en harmonie malgré leurs différences et leurs désaccords.
  48. Le changement me fait parfois peur. 
  49. Quand je rencontre une personne pour la première fois, j’ai très souvent une fausse mauvaise impression.
  50. Je crois aux fantômes. J’ai vécu plusieurs expériences que je ne peux absolument pas expliquer autrement…

Comment créer une routine du matin idéale?

Est-ce que vous avez du mal à vous tirer du lit le matin? Vous êtes une adepte du bouton snooze sur votre réveille-matin? Une fois debout, vous n’avez qu’une envie celle de retourner vous coucher?

Si vous avez répondu oui à au moins une de ses questions, il est peut-être temps d’établir une routine matinale.

Pourquoi créer une routine du matin ?

Premièrement, il faut savoir qu’une routine matinale de qualité vous permettra d’avoir plus d’énergie, de vous sentir rafraîchi et d’être prête à affronter la journée qui débute.

Deuxièmement, c’est le seul moment de la journée où vous avez du temps uniquement pour vous. Votre conjoint et vos enfants dorment encore, vous ne recevez pas de courriel ou d’appel important auquel vous devez répondre immédiatement. Vous avez un moment de tranquillité dont vous pouvez profiter pour faire des choses qui vous plaisent et qui vous ressourcent.

Troisièmement, la façon dont vous commencez la journée défini la façon dont elle se terminera. Si vous débutez votre journée avec une attitude positive, un sourire, un petit-déjeuner santé et du temps pour vous, je peux vous assurer que vous ne finirez pas votre journée aussi fatiguée et stressée qu’à l’habitude.

Votre point de départ

Commencez par prendre en note ce que vous faites actuellement le matin. Cet exercice vous permettra de voir où vous perdez du temps, ce qu’il y a à améliorer et ce qui est déjà une bonne habitude à intégrer à votre routine du matin. Vous pourrez ainsi supprimer vos mauvaises habitudes et les remplacer par de bonnes habitudes.

Voici quelques exemples de mauvaises habitude dont vous devriez vous débarrasser : 

  • Appuyer sur le bouton snooze.
  • Débuter la journée en regardant vos courriels.
  • Surfer sur le web et perdre son temps sur les réseaux sociaux.
  • Lire des articles de sensationnalisme ou dont le titre est un clickbait.
  • Ne pas vous laissez assez de temps et de courir jusqu’au travail.

img_0488-1

Quelles sont les activités à intégrer à sa routine matinale?

Il y a certainement des activités que vous aimez, qui vous font sentir bien et qui vous donne de l’énergie que vous pourriez intégrer à votre routine du matin.

Voici quelques idées pour vous aider :

  • Faire du yoga.
  • Faire de l’exercice.
  • Méditer.
  • Boire un grand verre d’eau citronnée.
  • Manger un petit-déjeuner santé.
  • Écrire ses morning pages.
  • Faire de la visualisation.
  • Répéter ses affirmations positives.
  • Déterminer son objectif de la journée.
  • Donner un câlin à quelqu’un que vous aimez.
  • Caresser ou jouer avec votre animal de compagnie.
  • Lire quelques pages d’un livre.
  • Écouter de la musique qui vous rend joyeuse.

Comment choisir les activités à intégrer ?

Idéalement, il vous faut au moins une activité dans les catégories suivantes :

  1. Nutrition : un petit-déjeuner complet, un thé vert, une eau citronnée, etc.
  2. Bonheur : lire quelques pages d’un livre, écrire ses morning pages, écouter de la musique, etc.
  3. Énergie : faire du yoga, du stretching, de l’exercice, etc.
  4. Émotion : faire un câlin à une personne que vous aimez, jouer avec votre chien, téléphoner à votre mère, etc.

Il faut obligatoirement choisir des activités qui vous plaisent. C’est ce qui va vous donner la motivation supplémentaire pour vous lever le matin. Si vous trouvez que la méditation c’est chiant, ne choisissez pas cette activité.

Évaluez le temps que vous allez passer à faire chaque activité. C’est ce qui déterminera si vous avez besoin de vous lever 1h00 plus tôt ou uniquement 15 minutes avant que votre alarme ne sonne. N’oubliez pas que vous pouvez combiner deux activités, comme par exemple écouter de la musique en faisant du stretching.

Vous êtes prêtes à commencer votre nouvelle routine

Je vous conseil d’y aller graduellement dans l’instauration de votre nouvelle routine matinale. De nouvelles habitudes sont difficiles à intégrer, alors allez y lentement et ne soyez pas trop dure envers vous-même.

Si vous oubliez de faire votre nouvelle activité pendant quelques jours, ce n’est pas un échec, ça n’annule pas tout ce que vous avez fait précédemment. Si vous voyez que ça vous arrive trop souvent, vous devriez peut-être évaluer la situation. Pourquoi est-ce que vous oubliez cette activité? Est-ce toujours la même que vous oubliez? Peut-être qu’elle ne vous convient pas et il serait préférable de la changer pour une autre activité de la même catégorie.

J’espère que cet article vous aidera à établir une routine matinale parfaite pour vous. Vous avez déjà une routine matinale bien établi? Suite à mes conseils vous allez tenter d’en créer une? Faites le moi savoir en commentaire.

La méthode KonMari

Est-ce que votre appartement est un vrai fouillis? Vous n’arrivez pas à mettre de l’ordre dans votre maison? Vous avez certainement pensé à vous acheter des meubles supplémentaires ou des systèmes de rangement ingénieux afin d’y mettre tout votre bazar. Et si vous faisiez fausse route?

Marie Kondo est l’auteur du livre «The Life-Changing Magic of Tidiying Up : The Japanese Art of Decluttering and Organizing» traduit au Québec par «Le pouvoir étonnant du rangement : Désencombrer sa maison pour alléger sa vie». Dans ce bestseller, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires dans le monde, Marie Kondo nous propose une méthode de désencombrement assez particulière mais qui est apparemment très efficace, la méthode KonMari. Voici les grandes étapes à suivre afin de désencombrer définitivement sa maison.

  1. Ranger en une seule fois. Procéder au rangement un petit peu à chaque jour ne fonctionne jamais. Votre résidence se retrouvera encombré très rapidement à nouveau. L’auteur alloue une période de six mois maximum pour procéder au rangement de sa maison.
  2. Visualiser votre destination. Avant de commencer à désencombrer votre maison, vous devez imaginer votre style de vie idéal. Un objectif comme «je veux vivre dans un environnement sans désordre» est trop vague. Vous devez avoir un objectif plus concret comme : «je veux vivre comme une star de cinéma des années 50 et être entourée que par de belles choses luxueuses». Votre objectif est bien personnel, mais n’oubliez pas qu’il doit être précis.
  3. Pourquoi souhaitez-vous vivre de cette manière? Quand vous avez trouver la réponse à la première question, demandez-vous «pourquoi» encore. Par exemple, si vous souhaitez vivre dans un environnement sans désordre pour être plus productive au travail, demandez-vous «pourquoi est-ce que je veux être plus productive au travail?». Faite cet exercice de «pourquoi» de 3 à 5 fois. Quand vous avez trouvé la vraie raison qui vous pousse à ranger, vous pouvez commencer.
  4. Déterminer les objets qui vous rendent heureux. Au lieu de se concentrer sur les objets à jeter, la méthode KonMari se concentre sur les objets à conserver. Cette façon de faire se canalise sur la joie que les objets peuvent vous apporter. Votre état d’esprit demeure donc positif tout au long du processus.Tout ce que vous avez à faire c’est de prendre chaque items dans vos mains et vous demandez «est-ce que cet objet me mets en joie»? Si la réponse est oui, alors vous le conserver. Si la réponse est non, vous vous en débarrassez.
  5. Ranger par catégorie et non par pièce. Dans plusieurs maisons, les objets d’une même catégorie se retrouvent à plusieurs endroits. Si vous désencombrez et rangez vos vêtements, vous devez rassembler tous les vêtements qui se trouvent dans tous les gardes-robes et tous les tiroirs de votre maison pour commencer. Ensuite, vous rassemblez les vêtements d’une même catégorie ensemble, les pantalons, les jupes, le chemisiers, etc. Quand vous avez décidé quels vêtements vous conserviez, vous devez les ranger selon la méthode KonMari. Vous trouverez des vidéos sur YouTube qui vous expliqueront bien comment procéder.
  6. Ranger dans le bon ordre. Marie Kondo explique que nous devons commencer notre rangement par nos vêtements pour ensuite ranger nos livres, nos papiers, les komonos (tout les objets qui n’entrent pas dans les quatre autres catégories) et les souvenirs. Au niveau émotionnel c’est plus facile de procéder ainsi. Lorsque vous arriverez à la partie la plus difficile, les souvenirs, vous aurez assez d’expérience et vous serez plus à l’écoute de vos sentiments pour savoir quels sont les souvenirs qui vous rendent vraiment heureux.
  7. Ne pas arrêter de trier pour ranger. Vous devez d’abord terminer le tri que vous avez commencé avant de ranger les choses où elles vont.

methode-konmari

Mon avis sur le livre

La lecture de ce livre ce fait vraiment très rapidement mais je n’ai pas vraiment apprécié le ton de l’auteur. Par moment, j’avais l’impression qu’elle s’adressait à des enfants de 10 ans. Elle répète beaucoup et elle tourne souvent autour du pot. Si elle ne l’avait pas fait, je ne suis pas certaine qu’elle aurait eu de quoi écrire un livre.

Le premier chapitre se consacre uniquement sur l’historique ménager de Marie Kondo. C’est une autre chose que je n’ai pas particulièrement apprécié. C’est bien qu’elle nous explique sa passion du rangement et du ménage qu’elle a depuis l’âge de 5 ans. C’est intéressant de voir à quel point elle a fait des erreurs avant d’arriver à la méthode qu’elle nous propose dans son livre. Quelqu’un d’expérience est toujours plus crédible. Mais il n’y avait vraiment pas de quoi en faire tout un chapitre. Tout ceci aurait pu figurer uniquement dans l’avant-propos et ça aurait été parfait.

Dans son livre, Marie Kondo parle beaucoup que les objets possèdent une énergie. Ils dégagent cette énergie mais ils ressentent aussi des choses. Comme par exemple, si vous rangez vos vêtements en mettant vos chandails un par-dessus l’autre, le chandail du dessous sera malheureux et se sentira écrasé. Lorsque vous vous débarrassez d’un chandail vous devez le remercier en disant une chose comme «merci de m’avoir tenu au chaud l’hiver». Toute cette notion spirituelle-ésotérique des objets ne m’atteint pas du tout. Ce n’est pas quelque chose en laquelle je crois. Il y a donc beaucoup de passage du livre que je lisais avec des points d’interrogation dans les yeux.

Dans le dernier chapitre, elle explique comment le rangement permet de vous rendre plus confiante, plus chanceuse et plus heureuse. Il s’agit tout de même de changements très importants et très intéressants que nous pouvons remarquer à la fin du processus.

J’ai commencé mon propre processus de désencombrement avec la méthode KonMari il y a presque deux semaines. Je reviendrai pour vous parler de mon expérience mais surtout pour vous dire si ma vie s’est améliorer comme l’auteur le promet.

Avez-vous lu le livre de Marie Kondo? Si oui, qu’en avez-vous pensé? Si non, avez vous l’intention de le lire?

Morning pages

C’est l’auteur Julia Cameron qui a inventé le concept des morning pages. Il s’agit d’un des exercices pour développer sa créativité dont elle parle dans son livre The artist’s way.

Qu’est-ce que les morning pages ?

Il s’agit de trois pages écrites à la main chaque matin. Il n’y a aucune limite à ce que vous pouvez écrire. Ça peut être une histoire, les choses que vous avez à faire cette journée là ou encore vos frustrations de la veille. Le ou les sujets sur lesquels vous écrivez n’a aucune importance. Ces pages ne sont pas destinées à être relus, ce n’est pas un journal intime. Si vous souhaitez quand même les relire, l’auteur suggère d’attendre plusieurs mois avant de le faire.

Comment procéder?

Cet exercice doit être fait à tous les matins. C’est la première chose que vous devez faire au saut du lit. Selon l’auteur, c’est important que ce soit fait dès le réveil alors que notre cerveau est encore embrouillé. Le matin, nous aurions moins tendance à nous censurer. Écrire ces trois pages vous permettra de clarifier vos pensées, de vous sentir plus détendu et d’établir vos priorités.
Pour écrire vos morning pages, vous pouvez vous procurer un simple carnet de composition ou encore vous pouvez utiliser des feuilles mobiles. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire cet exercice dans un cahier de note plus joli mais n’oubliez pas que ces écrits ne sont pas destinés à être conservés.
Je vous conseil de prévoir au moins une demie heure pour l’écriture de ces trois pages. De plus, un crayon qui glisse bien sur le papier rendra l’expérience plus agréable.
morning-pages

Mon expérience

J’ai commencé à écrire mes morning pages le 22 décembre 2016. Cette journée là j’ai mis   36 minutes à écrire trois pages. Au départ, je ne savais pas trop sur quoi écrire et je ne voyais pas comment un tel exercice pouvait me permettre de clarifier mon esprit, me rendre plus productive ou encore permettre une réflexion profonde sur moi-même. Ma première page était pleine d’informations assez générales. La deuxième page était déjà un peu plus personnelle, j’y ai inscrit quelques désires pour ma vie future. La troisième page était carrément très personnelle, j’ai écrit à propos d’une de mes peurs les plus profonde. J’étais assez impressionnée du résultat lors de cette première journée.
Deux jours plus tard, voici les observations que j’ai noté: «Aujourd’hui j’ai mis 32 minutes à écrire les trois pages des morning pages. L’exercice était plus difficile ce matin. Pourtant, j’avais hâte de me lever pour écrire. Encore une fois, plus j’écrivais et plus je devenais personnelle. C’est assez particulier. À force de coucher des mots sur le papier, le masque tombe. Après avoir écrit ces trois pages je me sens vidée, plus calme, beaucoup plus détendue. Je ne sais pas si c’est un des effets escomptés, mais c’est l’effet que ça a sur moi jusqu’à maintenant.»
Il y a des journées ou c’est vraiment difficile d’écrire. Je n’ai pas d’inspiration et les mots semblent être bloqués. Mais je continue! Je fais cet exercice depuis maintenant deux semaines et les résultats ne sont pas toujours surprenants. Il y a des jours où je ne fais qu’écrire des banalités. Mais il y a un effet qui se fait toujours sentir, cette espèce de sensation de calme et de sérénité après chaque séance d’écriture.
Processed with VSCO with m5 preset
Avez-vous déjà tenté l’écriture des morning pages? Est-ce un exercice qui vous intéresse de mettre en application?