Qu’est-ce qu’il y a sur mon téléphone? 

S’il y a une chose dont je ne me sépare jamais c’est bien mon téléphone cellulaire. Auparavant, les gens qui avait leur téléphone greffé à la main m’exaspéraient au plus haut point. J’étais loin de me douter qu’avec l’arrivée des téléphones intelligents je deviendrais comme eux.

Présentement j’ai un iPhone SE. J’aimerais bien avoir le tout dernier modèle mais mon portefeuille ne veut pas. Il n’est pas très coopératif celui-là. J’utilise beaucoup plus mon téléphone que mon ordinateur portable. Il me sert à aller consulter mes différents réseaux sociaux, à prendre et éditer des photos et à écouter de la musique. Mais son utilisation ne s’arrête pas là. J’utilise plein d’applications au quotidien. Laissez-moi vous montrer les applications qui s’y retrouvent et comment je les ai organisés en catégorie.

Qu’est-ce qu’il y a sur mon téléphone?

Pour me faciliter la vie, j’ai créé plusieurs dossiers pour y classer mes différentes applications. Je les ai catégorisés comme ceci : productivité, social, photos & vidéos,  blog, musique, lifestyle et jeux. En haut de mon écran à gauche j’ai gardé l’application Google seule car je l’utilise très souvent. En favoris en bas j’ai conservé le téléphone et les messages textes et j’ai ajouté l’application Outlook et aussi l’horloge.

Productivité

Dans ce dossier on y retrouve des applications de base qui sont très utiles pour s’organiser et être plus productive. Tout d’abord il y a Notes où je conserve différentes notes, idées, pensées. Ensuite il y a le Calendrier où je note tous mes rendez-vous. J’utilise depuis peu l’application Rappels et je la trouve bien pratique. Elle me sert principalement à faire des to-do list. Finalement, il y a la calculatrice. Je ne peux pas dire que je l’utilise au quotidien mais j’aime qu’elle soit facile d’accès.


Social

Tout ce qui touche les réseaux sociaux sont classés ici. Sur la première page on y retrouve les plus utilisés : Instagram, Facebook, Messenger, Twitter, Pages (pour la gestion de la page Facebook du blog), Snapchat, YouTube, Pinterest et We heart it. Sur la deuxième page il y a : Groups dont je me sert entre autre pour la gestion du groupe de mon bébé… mouais je lui ai fait un groupe Facebook. FaceTime que j’utilise seulement avec ma mère, Gmail que je n’utilise à peu près jamais, Repost que j’utilise pour participer à des concours sur Instagram, chose que je fais rarement, Crowdfire qui permet de gérer un peu son Twitter et son Instagram et finalement Followers qui permet de voir qui fait du follow/unfollow sur Instagram.



Photos & vidéos

Premièrement, j’ai mon appareil photo que j’utilise énormément. Ensuite, il y a ma banque de photos dans laquelle je ne fais pas le ménage assez souvent. VSCO c’est mon application préféré pour retoucher mes photos. Je l’utilise principalement pour les photos que je publies sur Instagram. L’application Google photos qui me sert à stocker mes photos. Camera connexion de Canon qui me permet de transférer les photos de ma caméra vers mon téléphone via Bluetooth. Snapseed et Photoshop Express sont de nouvelles applications pour moi et j’apprends à les utiliser en ce moment. Il s’agit aussi d’applications pour retoucher les photos.

Blog

Dans ce dossier il y a tout ce que j’utilise pour la gestion de mon blog. Premièrement, j’ai l’application WordPress que j’adore! Je l’utilise aussi bien pour la rédaction d’articles (comme je fais en ce moment) que pour lire et répondre aux commentaires. Deuxièmement, j’ai l’application Canva que j’utilise pour faire les images avec écriture pour mon blog. Troisièmement, Evernote est l’application où je conserve toutes mes idées, mes notes et parfois mes brouillons d’articles pour le blog. Quatrièmement, IFTTT que j’adore aussi. Cette application me permet entre autre de publier mes photos Instagram directement sur la page Facebook du blog et sur Twitter. Cinquièmement, Hootsuite dont je me sert pour programmer des publications sur Facebook et Twitter. Finalement, l’application Mail où je reçois tous les courriels en lien avec le blog.

Musique

Mon dossier musique est le plus simple et le plus vide qui soit. J’ai uniquement iTunes Store et l’application Musique.


Lifestyle

Ce dossier regroupe des applications que j’utilise sur une base quotidienne ou presque. L’application Calm permet de retrouver le calme et aide à la méditation. J’utilise l’application Gratitude365 pour noter mes gratitudes de la journée. J’aime beaucoup Goodreads qui me permet de garder une trace de mes lectures ainsi que de faire une liste des livres que je souhaite lire. Je n’ai pas encore utilisé l’application Baby Tracker puisque bébé n’est pas encore là. Mais cette application sera très utile pour noter les changements de couche et les boires. C’est la même chose pour l’application Contractions, je ne l’ai toujours pas utilisé. C’est une question de jours avant que je ne chronomètre mes contractions. L’application Grossesse+ m’a permis de garder le compte de mes semaines de grossesse et de savoir la taille approximative de bébé. Je n’ai pas opté pour l’application payante par contre donc j’ai perdu plusieurs fonctions après 14 semaines de grossesse. J’utilise à l’occasion Duolingo pour pratiquer et améliorer mon anglais.


Jeux

Je ne suis pas une grande fan de jeux en général. Mais j’aime beaucoup perdre mon temps sur les 3 Candy Crush (Jelly, Saga et Soda).

Qu’est-ce qui se retrouve sur vos téléphone? Quelles sont les applications que vous aimez et que tout le monde devrait connaître? Faites-moi le savoir dans les commentaires.

Mes petits bonheurs du mois d’avril 

Difficile de penser aux bons moments que j’ai eu au mois d’avril quand ce mois c’est terminé d’une manière si triste. Au départ je me suis dit que je serais incapable d’écrire cet article et que le mois d’avril avait été de la merde sur toute la ligne. Ensuite, j’ai pris un moment pour réfléchir à ce qui c’était passé de bien lors du dernier mois. J’ai essayé de me concentrer sur le positif en mettant de côté le décès de ma Praline. J’ai finalement réussi à trouver les moments de bonheur qui ont parsemé le mois d’avril.

Mon anniversaire

Au début du mois dernier c’était mon anniversaire. J’ai eu l’âge vénérable de 36 ans. C’est incroyable d’avoir dépassé la mi-trentaine et d’avoir toujours l’impression d’avoir 20 ans (avec l’énergie en moins et la maturité en plus). Pour souligner l’événement, je suis allée souper chez ma mère avec mon chum. Elle m’avais préparé mon repas préféré de tous les temps: des cuisses de grenouille à l’ail. C’était tellement bon, juste d’y penser j’ai l’eau à la bouche. Comme dessert j’ai eu droit à un excellent gâteau moka.

Pâques

Nous avons célébré la fête de Pâques avec la famille de mon chum. C’était la première fois que j’étais présente pour cette occasion. Son père a deux spécialités qu’il fait uniquement à Pâques, un genre de drink sans alcool à la rhubarbe et un gâteau aux clémentines. Ça faisait un an que j’entendais parlé du légendaire gâteau aux clémentines alors j’avais très hâte d’y goûter. J’ai été très déçue de ce dessert. C’était un gâteau au chocolat et clémentines en fait et je déteste le mélange chocolat et agrumes. Par contre le p’tit drink à la rhubarbe était vraiment délicieux. Nous avons passés un bon moment en famille, nous avons bien mangé et bien rigolé.

Promenade à Berthier-Sur-Mer

Le dernier weekend du mois je n’avais vraiment pas le moral. Je venais de dire adieu à ma chatte avec qui j’ai partagé 11 ans de ma vie. Mon chum m’a donc proposé le lendemain de partir faire une promenade en voiture sans trop savoir où nous irions. J’ai accepté avec plaisir à la seule condition qu’on ne s’éloigne pas trop de la ville. La madame était quand même à 38 semaines de grossesse. Nous nous sommes donc rendu à Berthier-Sur-Mer, un charmant village situé sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Nous avons marché sur la grève, admiré le paysage, ramassé des coquillages et des sea glass. J’ai pu passer un super bel après-midi sans penser à mon chat. Mon chum a réussi la mission qu’il s’était donné!

Shooting photo de grossesse

Pour la dernière journée du mois d’avril, nous sommes allés faire un shooting photo de grossesse. C’était une expérience vraiment amusante et j’ai aimé prendre la pause pour la photographe. Nous aurons nos photos dans 10 jours ouvrables. Peut-être que bébé naîtra avant qu’on les reçoivent.

Alors voilà, mon mois d’avril n’a pas été si merdique que ça finalement. Rien n’est tout blanc ou tout noir dans la vie. Il faut savoir se concentrer sur ce qui arrive de bien, sans pour autant oublier nos mauvaises expériences.

Quels ont été les moments forts de votre mois d’avril? Laissez-moi le savoir dans les commentaires.

45 choses à faire quand on s’ennuie

Enfin vous avez une journée ou une soirée de congé. Vous êtes seule et libre de faire tout ce dont vous avez envie. Peut-être que ce petit moment était prévu et que vous avez déjà un planning bien chargé pour cette journée. Mais il se peut que ce petit répit vous arrive par surprise. À ce moment-là, il est possible que vous soyez un peu déstabilisée et que vous n’ayez aucune idée de la manière d’occuper votre temps libre. Aujourd’hui, je vous propose 45 activités à faire lorsque vous vous ennuyez.

Livres

Activités gratuites

  1. Lire un livre que vous avez dans votre étagère ou aller faire un tour à la bibliothèque municipale.
  2. Faire une manucure maison.
  3. Faire une séance photo pour avoir une banque d’images pour son compte Instagram.
  4. Regarder un film.
  5. Dessiner, colorier, peindre ou toute autre activité artistique pour laquelle vous avez déjà le matériel.
  6. Aller se balader en forêt, dans les rues de la ville ou simplement dans son quartier.
  7. Regarder des vidéos sur YouTube.
  8. Commencer une chaîne YouTube.
  9. Lire des blogs.
  10. Commencer à écrire son propre blog.
  11. Créer un compte Pinterest (si ce n’est pas déjà fait) et créer des tableaux sur divers sujets qui vous intéressent.
  12. Cuisiner des biscuits, des muffins, des cupcakes ou tout autre recette qui vous rend heureuse.
  13. Faire le ménage de sa garde-robe.
  14. Faire une sieste.
  15. Faire de la méditation.
  16. Écrire dans son journal.
  17. Relaxer dans un bain moussant.
  18. Faire du ménage.
  19. Écouter de la musique.
  20. Appeler une amie ou sa mère.
  21. Planifier ses prochaines vacances.
  22. Faire le tri dans ses photos.
  23. Chanter.
  24. Faire un spa maison.
  25. Faire des exercices (YouTube regorge de vidéos d’exercice).
  26. Écrire une bucket list.
  27. Créer un compte Instagram pour son chat, son chien, son enfant, ses plantes.
  28. Jouer à un jeu vidéo.
  29. Faire du yoga.
  30. Faire une liste de choses à faire lorsque vous vous ennuyez.

Manucure

Activités payantes

  1. Aller au cinéma.
  2. Aller se faire masser.
  3. Découvrir un nouveau restaurant.
  4. Aller boire un café chez Starbucks et profiter du WiFi gratuit (au prix des cafés, on va quand même bien utiliser un peu de leur données Internet).
  5. Aller magasiner.
  6. S’offrir une nouvelle coupe de cheveux ou encore une nouvelle couleur.
  7. Faire un mini road-trip.
  8. Aller boire un cocktail ou une bière avec une amie.
  9. Aller faire du ski ou de la raquette (en hiver).
  10. Aller au parc aquatique (en été ou en tout temps si vous habitez à Québec).
  11. Aller au zoo.
  12. Aller à l’aquarium.
  13. Visiter un musée.
  14. Faire une visite guidée de sa propre ville, on y apprend souvent des trucs intéressants.
  15. Aller manger une crème glacée.

45 choses à faire quand on s'ennuie (1)

Que faites-vous pour occuper votre temps libre lorsque vous vous ennuyez? J’aimerais bien connaître vos idées alors n’hésitez pas à me les faire savoir dans les commentaires.

Ce qui me rend heureuse

Je suis une adepte du «journaling». J’aime coucher des mots sur du papier afin de me libérer l’esprit ou encore pour apprendre à mieux me connaître. Écrire un journal en suivant certains sujets «imposés» peut nous permettre de faire un vrai travail de réflexion à propos de nous-même.

Dernièrement, j’ai écris dans mon journal sur le sujet suivant : Nommez dix activités qui vous font sentir bien, qui vous font sentir vous même. À première vue ça peut paraître simple, mais j’ai vraiment dû réfléchir pour arriver à faire une liste de ces dix activités. Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous ce que j’ai écris dans mon journal.

Les dix activités qui me font sentir bien:

  1. Écrire. J’ai toujours adoré écrire. À l’école, les examens de compositions étaient mes préférés. C’est pour moi un moyen extraordinaire de partager ce que je vie ou pour me vider le coeur et l’esprit.
  2. Chanter. Sans aucun doute mon passe-temps favoris. Le chant fait partie de ma vie depuis toujours. Si je passe une journée sans chanter c’est mauvais signe.
  3. Lire. Il s’agit d’un autre passe-temps qui fait partie de ma vie depuis l’enfance. J’aime m’évader dans différents univers.
  4. Vernir mes ongles. Je ne sais pas pourquoi mais appliquer du vernis à ongle est une activité qui me détend.
  5. Cuisiner des muffins. C’est sans doute l’activité que je pratique le moins. Pourtant, j’adore faire des muffins. C’est mon dada culinaire.
  6. Colorier. Une autre activité qui vient de mon enfance. J’ai toujours adoré le coloriage. D’ailleurs, je suis très contente que le coloriage pour adultes soit maintenant une mode.
  7. Regarder des dessins animés. Selon moi, les dessins animés sont les meilleurs films qui existent.
  8. Me baigner dans la mer… et prétendre que je suis une sirène ou un dauphin. Oui, dans mon cœur j’ai encore 6 ans!
  9. Aller me promener dans le Vieux-Québec et prendre des photos. J’aime beaucoup jouer les touristes dans ma propre ville.
  10. Voyager. J’adore découvrir de nouveaux endroits. J’aime aussi aller à des places où je me sens chez moi comme Old Orchard Beach ou New York City.

Conclusion suite à cet exercice

Ce que j’ai retenu de cet exercice d’écriture c’est que je ne fais pas assez souvent ce qui me rend vraiment heureuse. La seule chose que je fais à tous les jours c’est chanter, au grand désespoir de mes voisins. Sinon, j’écris et je lis à quelques reprises pendant la semaine, mais peut-être pas autant que je le souhaiterais. En ce qui concerne l’application du vernis à ongle, j’essaie de le faire au moins une fois par semaine. Quand mes ongles ne sont pas vernis j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose, que je suis incomplète. Pour le reste, ce sont des activités que je ne fais que très rarement. Bien entendu, les voyages coûtent cher et la mer est très loin de chez moi, donc c’est malheureusement impossible de m’y rendre à chaque semaine. Mais je pourrais colorier ou regarder des dessins animés plus souvent.

Je remarque que ce qui me fais sentir vraiment bien maintenant sont, pour la plupart, des activités qui me faisais sentir bien aussi lorsque j’étais enfant. Il n’y a pas grand chose qui a changé dans mes intérêts, sauf peut-être les ongles et les muffins. Je me demande si c’est comme ça pour tout le monde. Est-ce que nous demeurons cet enfant que nous étions mais que nous le cachons quelque part au fond de nous car il faut maintenant être des adultes?

Prendre le temps

Une des raisons pour laquelle je ne fais plus la majorité de ces activités, c’est que je ne prends pas le temps pour les faire. Pourquoi cela? Parce que j’ai autre chose à faire. Des choses que je considère plus importantes, plus instructives peut-être même plus intéressantes. Mais ce ne sont pas ces choses «importantes» qui me remplissent de bonheur et qui me permettent de me connecter à la personne que je suis réellement. Alors pourquoi devrais-je les prioriser?

À partir de maintenant je me fais une promesse, celle de consacrer au moins 30 minutes par jour à une de ses activités qui me font sentir bien, qui me font sentir moi-même.

Quelles sont les dix activités qui vous font sentir bien? Laissez-le moi savoir dans les commentaires.

 

Difficultés de blogueuse

Aujourd’hui, j’avais l’intention de vous présenter un article à propos de mes 5 séries préférées sur Netflix. J’ai hésité un moment avant de décider si j’allais le partager avec vous ou non. Avant, je l’aurais fait sans me poser de question. Si je «devais» publier un article cette journée là je le faisais. Que l’article soit excellent ou médiocre ça n’avait pas d’importance pour moi. Avec le temps et l’expérience j’ai appris que ce n’était peut-être pas la façon de fonctionner. Même si tous les articles que j’écris ne frôlent pas tous l’excellence, j’essaie qu’ils ne se frottent pas non plus à la médiocrité. Ce que j’ai écris à propos des séries sur Netflix s’en rapprochait drôlement. En le relisant, je m’emmerdais moi-même alors je n’ose même pas imaginer l’effet qu’il aurait eu sur vous. Si je trouve l’inspiration pour le retravailler et lui donner une tournure plus originale je le ferai. Sinon, c’est un article brouillon qui restera dans les brouillons.

Vision idéaliste et objectifs

Quand j’ai commencé ce blog, je voyais grand. Je m’imaginais assise à mon bureau dans une tenue impeccable, les cheveux bien coiffés, le maquillage parfait sur mon visage et une tasse de café (toujours chaud) posée à mes côtés. Dans ma vision idéaliste de la vie de blogueuse, je me voyais pondre des articles brillants sans la moindre difficulté. Parallèlement, je me voyais avec une grande communauté sur Instagram, Twitter et Facebook.

L’objectif que j’avais avec ce nouveau blog était de publier un minimum de deux articles par semaine. Je trouvais que ce n’était pas trop exigent mais que ça permettait de conserver l’intérêt des lecteur.

La réalité

Jusqu’à maintenant je n’ai absolument pas gardé le cap des deux articles par semaine. Il y a des semaines où je n’ai rien publié du tout. Ce que je croyais facile au départ ne l’est absolument pas en réalité. Je pense que j’ai eu une baisse de motivation liée à ma baisse d’énergie. Difficile d’écrire quand on passe presque autant de temps que son chat à dormir.

Le manque d’inspiration

Le grand responsable de ce laisser aller est le manque d’inspiration. Quand j’écrivais sur mon ancien blog, je n’avais aucun mal à rédiger mes articles. Ce n’est pas parce que je l’aimais plus que celui-ci ou qu’il m’inspirait d’avantage, sinon je l’aurais conservé. En fait, j’écrivais juste quand j’en avais envie, une fois par mois et peut-être même moins. Alors quand je m’installais devant mon ordinateur pour composer un article, les mots sortaient de ma tête pour se transférer sur mon écran sans même que j’aie à y penser. J’écrivais uniquement quand mon niveau d’inspiration était au maximum ce qui rendait la tâche beaucoup plus facile.

Le manque d’inspiration est une réalité à laquelle je n’avais jamais été confrontée auparavant. J’ai plein d’idée d’article à écrire. J’ai même une longue liste de sujets à aborder dans un cahier de note. Bien que ces sujets m’intéressent, j’ai l’impression qu’ils ne m’inspirent pas. Il arrive par moment que je ne sache pas trop comment aborder le sujet alors je laisse tomber. Sinon, je commence la rédaction et je suis bloquée après quelques lignes seulement. Je ne croyais pas que de s’imposer un certain rythme d’écriture était si difficile. Je ne souhaite pas que mes articles aient l’air forcés. J’ai toujours l’impression que le lecteur le sait à ce moment-là.

La comparaison

En tant qu’être humain, encore plus en tant que femme, il est normal de se comparer aux autres. Je ne dis pas que cette attitude est saine, bien au contraire, mais tout le monde le fait tout le temps sans même y penser. Quand on est blogueuse on n’échappe pas à ce phénomène.

Bien entendu, quand on se compare avec quelqu’un d’autre on choisi toujours celle qui est au sommet. Si on se trouve trop grosse et qu’on souhaite maigrir on va se comparer à Gisèle Bundchen, si on commence une carrière de chanteuse on va se comparer à Beyoncé et si on est blogueuse on va se comparer à Betty.

La comparaison avec les autres blogueuses me donne des complexes de blogueuse. Oui oui, ça existe! «Mon look ne sera jamais aussi étudié que le sien». «Je suis incapable de faire d’aussi jolies photos». «Mon appartement au décor éclectique ne correspond pas à l’image habituelle». «Je n’arrive pas à rendre mes articles aussi intéressants qu’elle le fait». «Mon mode de vie n’est pas assez intéressant pour en faire un blog».

Même si parfois le fait de se comparer peut être bénéfique en nous donnant de la motivation ou un objectif à atteindre, la plupart du temps je crois que c’est plutôt néfaste de le faire. La comparaison nous mine le moral et elle ne nous aide pas à avoir confiance en nous. Ce n’est pas en nous comparant sans cesse que nous pourrons nous épanouir et être la personne que nous sommes réellement.

Mes solutions

Si je souhaite régler mes difficultés de blogueuse je dois trouver des solutions. En ce qui concerne mon niveau d’énergie qui est responsable de mon niveau de motivation je ne peux pas y faire grand chose. Cette situation continuera à être problématique pour les prochains mois. Avec le retour du «beau temps» j’irai marcher d’avantage. L’air frais et l’exercice devraient m’aider à retrouver un peu d’énergie.

Pour mon problème d’inspiration, plusieurs solutions s’offrent à moi. Premièrement, écrire tous les jours. Peu importe le sujet peu importe où, que ce soit sur le blog, dans mon journal ou encore un simple cahier de note. Je crois fermement que plus on pratique un exercice meilleur on devient. Deuxièmement, lire tous les jours. Les romans, les livres de développement personnel, les livres sur l’éducations des enfants sont des endroits où l’on peut puiser non seulement des informations mais aussi de l’inspiration. Lire différent type de blog aussi peut aider en ce sens. Troisièmement, pratiquer une autre activité artistique que l’écriture. Je dois me remettre au scrapbooking ou au dessin/coloriage. Ce sont des activités qui me permettent de me libérer complètement l’esprit tout en créant quelque chose de mes mains. Toutes activités stimulant la créativité peuvent être bénéfiques pour stimuler l’inspiration. Quatrièmement, sortir plus souvent de chez moi et participer à plusieurs activités/événements. Même si ce genre de chose est difficile pour la casanière que je suis, les sorties et les activités sont de grandes sources d’inspiration.

Pour ce qui est de la comparaison de mon blog avec celui des autres, je dois tout simplement arrêter. Bon, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Chaque blogueuse a ses forces et ses faiblesses. Je dois apprendre à tirer profit de mes forces et aussi miser sur ma différence. Mon appartement est décoré de manière très éclectique avec beaucoup de vieux meubles que j’ai récupéré chez ma grand-mère. Même s’il est moins photogénique qu’un appartement style «Ikéa» plus blanc que blanc, je l’aime et il me correspond très bien. Mon absence de talent pour m’habiller ne devrait pas me causer de soucis puisque premièrement, je m’en fiche un peu et deuxièmement, je ne tiens pas un blog mode. Mes photos ne sont pas top? Avec la pratique j’arriverai sans doute à de meilleurs résultats.

Amies blogueuses, quelles sont les difficultés que vous rencontrez? Faites-le moi savoir dans les commentaires.

Mes petits bonheurs du mois de mars

La vie est souvent parsemée d’embûches et de moments difficiles. Il est alors facile de se laisser submerger par les pensées négatives et les mauvaises émotions telle la colère ou la tristesse. À force de penser à tout ce qui va mal dans notre vie, on a tendance à oublier tout ce qui va bien.

On se torture trop souvent l’esprit à ressasser ses mauvaises pensées et ses mauvaises expériences. Mais il ne faut pas perdre de vue que ce n’est pas parce qu’on a une mauvaise journée qu’on a une mauvaise vie.

Qu’arrive-t-il lorsque l’on concentre son énergie et ses pensées aux choses positives qui nous arrivent? C’est ce que je vais tenter de découvrir lors des prochains mois avec mes articles « Mes petits bonheurs du mois … ».

Mes petits bonheurs du mois de mars

Mon baby shower

Dimanche le 19 mars a eu lieu mon shower de bébé dans un restaurant près de chez moi. J’étais entourée des gens les plus importants de ma vie c’est-à-dire ma famille et mes amies. Même si je savais que cet événement aurait lieu, j’étais agréablement surprise de voir toutes les personnes qui étaient présentes. Je ne m’attendais pas vraiment à la présence de mes amies à l’exception d’Audrey. Mes autres amies ont toutes de jeunes enfants, alors je me doute bien que c’était plus compliqué pour elles de se libérer un dimanche après-midi. Je suis vraiment reconnaissante à toutes ces personnes de m’avoir témoigné autant d’amour lors de ce rassemblement. De plus, bébé Paul a été très gâté. C’est incroyable le nombre de cadeaux que j’ai reçu pour lui. Ça part du tapis d’éveil au sac à couches en passant par les vêtements, les doudous et le canard en plastique pour le bain.

Processed with VSCO with a5 preset
Mon amie Audrey et moi lors du Shower. 

Marraine la bonne fée

Au début du mois de mars, pendant la relâche, je suis allée dîner avec mon amie Audrey. C’est alors que je lui ai fait la grande demande, celle de devenir la marraine de bébé Paul. Elle a accepté avec un beau grand sourire qui illuminait son visage et les yeux humides d’émotion. J’avais moi aussi les yeux humides d’émotion. Un très beau moment que j’ai vécu avec celle que je considère comme ma petite sœur.

La chambre de bébé

Un des plus grands plaisirs du mois a été d’installer la chambre de bébé Paul. Bien entendu, j’avais l’excuse idéale pour ne pas faire la peinture ou encore déplacer les meubles. J’ai alors joué au contremaître et dit quoi faire à ma mère et à mon chum. Mais j’étais une gentille contremaître et je n’étais pas trop sur leur dos. Je me voyais mal faire des caprices alors que je restais assise sur mon postérieur.  Je n’ai eu qu’à faire l’installation des décorations par la suite. Pour compenser le peu d’effort que j’ai mis dans la décoration de la chambre, j’ai fait toute la lessive et rangé les vêtements de bébé.

La  chambre de bébé

Cours prénataux

À tous les samedis matin du mois de mars, j’ai eu droit à mes premiers cours prénataux. Bien qu’ils m’aient déçu pour l’ensemble, j’ai bien aimé y assister. Je ne peux pas dire que j’y ai appris grand chose puisque j’avais déjà fait beaucoup de lecture à propos des thèmes abordés. Mais j’ai aimé ces samedis matins passés avec mon chum à recueillir de l’information sur la venue au monde de notre garçon. De plus, en sortant des cours, nous allions toujours déguster une poutine chez Ashton pour le dîner. Je répète, de la poutine. Non mais franchement, je ne sais pas ce qu’on peut demander de mieux.

Concours au gouvernement

Finalement, le dernier point positif digne de mention pour le mois de mars, c’est le concours pour le gouvernement provincial que j’ai fait samedi dernier. Si j’ai réussi ce concours, je pourrais éventuellement avoir des offres d’emploi comme technicienne en admiration pour le gouvernement du Québec. J’aimerais tellement que mon retour au travail l’an prochain se fasse dans un autre domaine que le secrétariat. Alors je me croise les doigts pour avoir une réponse positive dans les prochaines semaines.

Quels ont été vos points forts du mois de mars? Faites-le moi savoir dans les commentaires.

La grossesse et moi

Avant d’être enceinte, j’idéalisais beaucoup la grossesse. J’avais en tête une image parfaite de cette étape incroyable de la vie d’une femme. Pour moi la grossesse se résumait à avoir une peau magnifique et une chevelure de rêve, un beau ventre bien rond et de vivre une euphorie quasi-permanente. Le seul inconvénient de la grossesse que je connaissais alors était les nausées matinales qui sont souvent présentes lors du premier trimestre.

Je suis présentement à la fin de mon troisième trimestre et je peux maintenant affirmer que la grossesse ce n’est pas si rose qu’on peut naïvement l’imaginer. Même que, dans l’ensemble, je n’aime pas être enceinte. Je sais, ce n’est pas le genre de chose qu’une femme est normalement autorisé à dire publiquement. Mais c’est pourtant la réalité, ma réalité.

Pourquoi je n’aime pas être enceinte?

  • Le stresse dont le niveau est particulièrement élevé lors du premier trimestre. La peur de la fausse-couche est toujours présente. Bien que cette peur s’estompe avec les mois qui passent, d’autres sources de stresse apparaissent. Par exemple, la peur de l’accouchement ou encore la peur d’être une mauvaise mère surviennent lors du dernier trimestre.
  • Les nausées, qui n’ont pas nécessairement lieu le matin. Je me considère très chanceuse de ne pas avoir été malade pendant ma grossesse. Par contre, j’ai eu beaucoup de nausées les premiers mois. Normalement, c’était le signe que je devais manger.
  • La fatigue intense qui t’empêche de fonctionner normalement. Pour moi la fatigue a été très présente lors du premier et deuxième trimestre. Je crois que mon manque d’énergie a été affecté non seulement par ma grossesse mais aussi par les saisons. L’automne et l’hiver ne sont généralement pas les saisons où je déborde le plus d’énergie. Heureusement, mon énergie est revenu lors de mon dernier trimestre.
  • Toujours sentir bébé bouger. Les premières fois c’est magique. J’étais tellement émue de sentir ce petit être bouger dans mon ventre que j’en ai pleuré. C’est aussi un moment incroyable lorsqu’il bouge assez fort pour que son papa puisse le sentir. Voir le sourire sur le visage de mon chum la première fois qu’il l’a senti ça valait tout l’or du monde. Mais depuis la moitié du troisième trimestre j’en ai marre de le sentir bouger tout le temps. Mon ventre se déforme et souvent bébé me fait mal. J’ai l’impression d’avoir un alien dans le ventre et c’est franchement désagréable. D’un autre côté, si je le sens moins bouger une journée je m’inquiète.
  • Les hormones qui ont envahie mon corps et qui me rendent encore plus émotive que je le suis habituellement. Je pleure pour rien, quand je vois un bébé je suis particulièrement heureuse, je suis encore plus impatiente que d’habitude etc. J’ai l’impression de vivre un SPM qui est 100 fois plus fort et qui ne se termine jamais. C’est pas la joie.
  • Les douleurs connexes. Depuis le début de ma grossesse j’ai développé plusieurs maux. J’ai constamment mal au bas du dos, que je sois debout ou assise. De plus, j’ai mal dans le bas du ventre lorsque je marche trop longtemps. J’ai acheté une ceinture pour ça mais je ne vois pas une énorme différence lorsque je la porte. Je ne l’installe peut-être pas comme il faut ou alors je n’ai pas le bon «type» de ventre pour la porter. Mais le pire je dirais que c’est la douleur à la symphyse. Cette douleur est constante mais elle est plus désagréable lorsque je me lève ou que je marche.
  • Les conseils et les avis non sollicités des gens qui sont, je n’en doute pas, très bien intentionnés. Je n’aime pas me faire dire quoi faire en général. Même que, bien souvent, je vais faire le contraire de ce qu’on me suggère de faire… Oui, j’agis encore comme une adolescente parfois. La grossesse est une chose très personnelle que chaque femme devrait pouvoir vivre comme elle le souhaite. Je n’ose même pas imaginer comment je vais gérer les conseils que je recevrai une fois que bébé sera parmi nous…

Les côtés positifs dans tout ça?

Vous me connaissez, rien n’est totalement noir avec moi. Il y a des jours où j’adore être enceinte. Les jours où je ne suis pas fatiguée et où les douleurs sont moins présentes. Les jours où je prépare l’arrivée de bébé. Les jours où je pense à notre vie de couple qui deviendra une vie de famille. Je dois admettre que d’être constamment dorloté par les gens près de moi ce n’est pas désagréable non plus. Je vais en profiter car bientôt toute l’attention sera sur bébé, principalement la mienne.

Bien entendu, malgré le fait que je n’aime pas être enceinte, je ne regrette absolument pas ma grossesse. C’est une expérience que je suis très heureuse et surtout très reconnaissante de pouvoir vivre. Ça ne m’empêchera pas non plus d’avoir éventuellement un deuxième enfant. Mais c’est loin d’être l’extase à laquelle je m’attendais.

Et vous, comment avez-vous vécu votre grossesse?